Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-grenier-des-archivistes.over-blog.com

le-grenier-des-archivistes.over-blog.com

Connaître la blogosphère archivistique francophone

19 Mars 2014

Conclusion

Conclusion

L’archivistique étant une discipline à part entière, elle fait donc nécessairement l’objet de recherches, notamment au sujet de son histoire et de ses concepts. Dans cette étude, il s'agissait de dresser, dans un premier temps, un état des lieux de la recherche archivistique en retraçant un historique, en décrivant son contenu et en expliquant ses principales caractéristiques. Des énergies de recherche importantes sont mises en place pour la développer. Cependant, le nombre de chercheurs reste encore limité dans le domaine. Pourtant, les archivistes apportent beaucoup à la société de l’information, ils soutiennent la gestion des documents et tentent de répondre au besoin d'histoire. Cependant, plus d'attention et plus de reconnaissance sont réclamées aujourd'hui, ce qui se traduit par une demande accrue de moyens humains, techniques et financiers. Ainsi, nous pouvons affirmer que l’archivistique est une science qui demande de plus en plus d’attention.

La discipline s’est construite autour de théories, de principes et de pratiques. Ses principaux objectifs sont la sélection et la conservation à long terme d’informations essentielles, ainsi que la conservation des témoignages et des sources de l’histoire des peuples. C’est alors un véritable enjeu de culture et de civilisation.

Cette recherche étant alors indispensable au développement de la pratique archivistique, sa diffusion est également un aspect important à étudier. C'est ce qui lui permet de faire avancer la connaissance et la discipline. On voit bien la nécessité d'utiliser des moyens performants et appropriés qui maintiennent le dynamisme essentiel à la discipline. Des nouveaux moyens d'expression appréciables sont apparus depuis quelques années : on peut observer une utilisation des médias sociaux qui se développe et qui permet aux archivistes de donner leurs avis, d'échanger et de communiquer. Le plus souvent, cela concorde avec les différents champs de recherche recensés en archivistique et permet donc de suivre ses préoccupations principales. L'analyse de ces nouveaux moyens de diffusion est apparue indispensable puisqu'elle permet de donner une vue d'ensemble des sujets de recherche qui sont les plus débattus, analysés et commentés (en ligne notamment). Le phénomène des blogs, très récent et en pleine expansion, est particulièrement intéressant dans le monde des archives. Cela d’autant plus que les lieux de publications sont assez restreints , ce qui encourage à publier des articles en ligne en passant par les blogs. Ce comportement est visiblement commun à l'ensemble de la communauté des sciences de l'information et permet de créer des réseaux qui deviennent de plus en plus denses. La pratique se développe petit-à-petit et on peut dénombrer aujourd'hui plus d'une trentaine de blogs qui traitent en français des archives et d'archivistique. Cependant il est très complexe de les regrouper et de trouver des caractéristiques communes, outre le fait qu'ils traitent tous de sujets d'archivistique. Nous avons pu comprendre que les blogs permettaient aux archivistes de créer des réseaux denses. Un autre avantage évident est de permettre la diffusion de l'information. Mais nous avons compris que le caractère aléatoire et instable de la publication entraîne des difficultés pour retrouver cette information. L'exemple du petit nombre d'articles publiés sur le Forum des archivistes, mais également le silence sur d'autres évènements importants tels la loi sur les données personnelles, le prouve.

Enfin, la blogosphère, malgré les apports qu'elle peut fournir à la communauté ne semble plus le média social à la pointe : Twitter et d'autres prennent le relais. La médiation et la diffusion de l'information en archivistique ne sont-elles pas finalement condamnées à évoluer en même temps que la société de l'information, une société qui fluctue et se transforme de plus en plus rapidement ?


Publié par Adélaïde Laloux à 14:23pm
Avec les catégories : #Conclusion

commentaires